A quoi bon

January 21, 2019  •  2 commentaires

La colère grondant comme du fond de La Terre

Rage de destruction, qu'aucun instant n'altère

Impuissance épuisée, à rechercher un sens

Aux océans d'ennui, que lègue la naissance.

 

Vils et veuls moments, que pourtant on espère,

Lâches individus qui cherchent à se distraire

Le temps d'une nuitée, croire à l'éternité,

au lever du soleil, c'était une terne idée.

 

Se contenter un temps, d'un quelconque intérêt,

d'un infime détail, en faire une beauté.

Pour une muse, une idée, se rêver Don Quichotte

Faire de sa solitude, autre chose qu'une faute.

 

Hurlant à pleine poitrine, jusqu'à s'en déchirer

Tu n'étais rien qu'un chiot, réclamant sa tétée.

Déclamant à s'en perdre, des poèmes d'amour,

Pour l'un comme pour l'autre, tu n'es rien tour à tour.

 

Essentiel, encensé, jusques encore hier,

ton espoir a plié aux portes des enfers.

Eternité tu crus, tu ne fus qu'éphémère,

Souvenir pardonné , à l'extinction des chairs.

 

Aucun effort ne vaut la peine d'être vécu

Ni l'amour, ni l'ami, pas plus que le cul

De la bouteille vide , où toutes hontes bues,

Tu scrutes l'univers des illusions perdues.

 

De l'homme indispensable, il ne reste que sable.

Même d'un souvenir, tu ne fus pas capable,

Tournoyé, balayé à tous les vents mauvais,

Au lieu du regret, c'est l'oubli à jamais.

 

Fleuve du Guehinam , qui purifie les âmes

Noie en toi, je t'en prie, mes espoirs qui brament.

Oublier pour toujours, même le sens du regret

Même les voeux d'amour , oubliés, effacés!

 

Brûle dans ta colère, mes fureurs insensées,

Mes vanités amères, pour mieux me pardonner.

Flammes parmi les flammes je veux enfin la paix

Disparaître, me fondre et ne plus espérer.

 


Commentaires

Olivier Mercier(non inscrit)
Nous sommes comme tout ce qui vit sur terre attiré vers le ciel , le soleil , toujours plus haut, on se brule tous les ailes un jour , de multiples manières et notre condition humaine nous rappel à la réalité, que finalement l' on ne connait pas ... nous ne sommes jamais vraiment libre et c' est peut être mieux comme ça. Merci Jack pour pour ce partage de vie
Antoine de Vaugelas
« Disparaître, me fondre et ne plus espérer » n’est ni mon intention, ni à fortiori mon espoir!
Aucun commentaire publié.
Chargement...
S'abonner
RSS
Mots-clés
Archiver
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre (1)
Janvier Février Mars (1) Avril (1) Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre